Rassembler pour innover

Dans cet extrait de l'interview Génération Do It Yourself, Olivier Cotinat - co fondateur de MoHo - revient sur l'origine du projet avec une conviction : les enjeux de notre Société ne peuvent se résoudre qu'en collectif et en sollicitant les différences.

Un Collider c’est l’idée de faire vivre de manière pérenne et continue des populations différentes dans un même espace. Et c’est l’enjeu de MoHo HQ avec ses 6000 m2 en résidence et 1500m2 ouvert au public ralliant étudiants, startups, entreprises, chercheurs…

Mais ce lieu est d’abord le véhicule d’une vision plus grande portée par ses co-fondateurs Oliver Cotinat et Nicolas Geray. Créer des coalitions d’acteurs différents pour travailler ensemble sur les grands enjeux de Société. MoHo porte actuellement plusieurs coalitions avec ses partenaires (BCG, makesense, The Shift Project, Ceebios…) :

  • la diminution de la pollution plastique,
  • la création de nouvelles mobilités durables,
  • la transformation du rapport Villes et Vivant
  • un programme à part, MoHo4Young pour soutenir la nouvelle génération dans leurs projets associés à l’inclusion et au climat.

Dans cet extrait d’interview de Génération Do It Yourself, Mathieu Stefani invite Olivier Cotinat sur la genèse de MoHo et de son ambition. Cette séquence de 10mn en dit beaucoup sur ce que doit être la vision d’un entrepreneur face aux enjeux actuels. Elle en dit beaucoup sur sa capacité à créer un objet, un produit, un service qui s’aligne à ses valeurs et qui embarque les tiers. Elle en dit beaucoup sur ces entreprises contributives.

A lire aussi

Publication

Ronny Turiaf : « le sport c’est la base du lien intergénérationnel »

Depuis ses premiers pas chez les Los Angeles Lakers à 14 ans jusqu’à sa carrière hors normes et l’entrepreneuriat, Ronny revient sur son parcours époustouflant.

Adapter les villes à demain !

En 2024, MoHo, Ceebios et makesense lance la coalition Ville et Vivant : le futur grandeur nature ! En voici le bilan avant 2025.

Parution

Bertrand Piccard : « Du moi d’après au monde d’après »

“ Nous devenons la plupart du temps prisonniers non pas des vents de la vie, mais de notre propre façon de penser et de comprendre l’existence “

Retour à la liste des articles