preloder

Un nouveau modèle de management distribué : les organisations Opale

Nathan Fangnigbe, Business Developer, Moho

Notre manière de penser l’entreprise semble à bout de souffle. De plus en plus d’employés manquent de motivation et la quête de sens est devenu un réel enjeu pour attirer les talents. Cependant une solution semble se profiler : le management opale.

Qu’est-ce que le management opale ?

Cette méthode est née de plusieurs entrepreneurs ou salariés issus de parcours très différents (infirmier, industriel, ingénieur, etc..) ayant expérimenté de nouvelles formes de management dans l’entreprise. Ils en sont arrivés à la même conclusion : ce que l’on peut appeler le “management” opale.

Ce système se repose sur 3 piliers :

  • L’autogouvernance → passage d’une entreprise hyper hiérarchisée et bureaucratique à un système fluide et efficace d’autorité distribuée. Où l’intelligence collective est le moteur principal. On peut le comparer aux organes du corps où chacun d’entre eux à un rôle à jouer et l’addition de tous ses rôles permet le bon fonctionnement de la machine complexe que nous sommes.
  • La plénitude → Elle peut se traduire par l’acceptation de notre vraie nature au travail. Nous sommes libres d’être qui nous sommes. Dans les limites de la bienséance bien sûr !
  • L’évolution naturelle de l’entreprise → au lieu d’essayer de prévoir et maîtriser l’avenir avec des business plan tirés par les cheveux et des objectifs beaucoup trop haut ou trop bas. On écoute et comprend le présent de ses clients en faisant d’eux une partie intégrante du processus de création.

Un sentiment d’appartenance retrouvé.

Dans son livre Reinventing Organisations, Frédéric Laloux théorise cette forme de management. Pour cela, il n’a étudié que des entreprises allant de 100 à 40 000 employés. Mais cela ne veut pas dire que ce mode de fonctionnement ne peut pas se calquer sur de plus petites entreprises, bien au contraire. En favorisant l’échange d’idée, l’innovation est portée par tout le monde. Ceci favorise le sentiment d’appartenance et l’épanouissement de tous les employés même ceux qui ont un métier à faible valeur ajoutée car leur voix est aussi entendue.

En plus de favoriser l’inclusivité, ce modèle est reproductible dans de nombreux types d’activités : Aussi bien chez Buurtzorg une entreprise de soin à domicile qui représente 70% du marché Hollandais, que chez Morning Star une entreprise de conditionnement de tomate aux États-Unis qui détient 40% de la distribution du ketchup dans tout le pays.

Vous devez sûrement vous demander quelles sont les actions mises en place par ses organismes ou entreprises qui appliquent le management opale. Eh bien, par exemple chez Morning Star, les employés fixent leur propre salaire chaque année. Ceux-ci sont réévalués au minimum en fonction de l’inflation.  Libre à chacun de faire augmenter son salaire par la suite mais il faut le mériter. Cette augmentation salariale doit être validée par un comité des salaires qui est composé des employés de l’usine volontaires. Le calcul de l’augmentation est basé sur un bilan de compétences produit par le salarié lui-même. Il est ensuite comparé aux autres afin d’augmenter ou non le salaire. Cependant, le comité peut très bien décider de vous augmenter s’il vous a jugé trop humble par rapport à ce que vous avez produit cette année.

Mais ne comptez pas tricher sur votre bilan de compétences puisqu’il est inspecté par vos collègues avec qui vous travaillez tous les jours ;). La transparence des dépenses et salaires permet aussi d’éviter les dérives que pourrait entraîner ce genre de système. Car tout le monde a accès aux dépenses et salaire de chacun. Cela évite ainsi le commercial un peu trop gourmand qui décide de voyager en première classe et de séjourner dans un hôtel luxueux.

La mise en place d’emploi du temps personnalisé est également une autre pratique découlant du management “opale”. Chez Buurtzorg au Pays-Bas les infirmiers décident de leurs emplois du temps. Cela permet d’ajuster les visites au patient et ainsi leur offrir une meilleure qualité de service et d’accompagnement dans les tâches du quotidien. En effet, les infirmiers n’étant pas soumis à un emploi du temps régi à la minute, ils peuvent rester discuter avec la personne et ainsi la conseiller ou prévenir la famille de problème dont ils n’auraient pas parler d’eux-mêmes. Par effet domino, cela redonne confiance et autonomie aux patients plus âgés. Cela permet ainsi de faire économiser des millions d’euros à la sécurité sociale hollandaise (Buurtzorg gère 70% des soins aux Pays-Bas) et redonner le sourire à des milliers de personnes dépendantes.

Lancez-vous !

Malgré les différences notables sur les CV de ces entrepreneurs (infirmiers, ingénieurs, développeurs web, industrie textile ou encore équipementier automobile,…) ils sont tous animés par un même état d’esprit, celui d’améliorer le quotidien de leurs collaborateurs.  Mais n’ayez pas peur, si vous souhaitez sauter le pas il vous suffira d’appliquer ne serait-ce qu’un seul des piliers du management opale pour observer des transformations tangibles dans votre organisation ou entreprise.

Si vous souhaitez en savoir plus, n’hésitez pas à nous contacter.

Retour à la liste des articles