La verrière de l’ancien garage Renault démolie

OUEST-FRANCE, Publié par Nathalie LECORNU-BAERT, le 

Initialement, dans le projet du MoHo, la structure de l’ancien garage devait être conservée dans le cadre de sa transformation en « collider », (lieu où se croisent des populations diverses). Mais la découverte d’amiante a modifié les plans.

La verrière de l’ancien garage Renault a été finalement démolie.
La verrière de l’ancien garage Renault a été finalement démolie. | OUEST-FRANCE

Le chantier du MoHo (contraction de MOsaïc HOuse) a débuté en juin 2018 dans l’ancienne concession Renault, à l’angle de la rue de la Gare et du quai Hamelin. Pour transformer ces 7 500 m² en « collider » (espace dédié à l’économie à base de matière grise), une partie des locaux était promise à la démolition. Or initialement, lors de la présentation du projet, les équipes de Normandie aménagement qui pilote le projet pour le compte de Caen-la-Mer, avaient annoncé leur souhait de conserver et rénover la verrière centrale de l’ancienne concession, « assez symbolique de l’architecture industrielle de l’après-guerre ».

À l’issue des opérations de désamiantage et de déplombage menées durant l’été, le chantier est entré dans sa phase de démolition ces dernières semaines. Et finalement, l’imposante verrière a été elle aussi mise à bas par les pelleteuses.

Place nette : les anciens ateliers ont disparu. | OUEST-FRANCE

« Il s’est avéré que conserver la verrière n’a pas été envisageable », indique Pascale Huyghe-Doyère, directrice générale de Normandie aménagement, récemment interrogée sur la question. « Une nouvelle structure du même type sera reconstruite. » Un poste important sur les 25 millions d’euros de facture totale de ce projet porté par la Région Normandie, Caen-la-Mer et de nombreux mécènes privés, dont la vocation est « d’inventer demain ». L’ouverture du MoHo, destiné à accueillir aussi bien des étudiants que des salariés de grands groupes, des chercheurs comme des citoyens est prévue pour 2020.

Le chantier du MoHo se poursuit avec la démolition des sols des anciens ateliers. | OUEST-FRANCE

Le programme de démolition doit se poursuivre, avec notamment la destruction du sol de l’ancien garage, pour un début de réalisation des nouvelles fondations à partir de la mi-novembre. En espérant cette fois que les équipes n’aient pas de mauvaise surprise en tombant, par exemple, sur une pollution aux hydrocarbures…

Retour à la liste des articles