preloder

MoHo, futur lieu d’innovation technologique à Caen, lance le “D-Day” de la tech pour le bien commun

L’Usine Nouvelle, Par JEAN-KLÉBER LAURET le 

En attendant l’ouverture de son espace de 7500 m2 au coeur de la plus grande ville de Normandie, MoHo occupe le terrain en créant le “D-Day Summit”, une conférence de deux jours ayant pour thème l’innovation au service d’un monde meilleur.

MoHo, futur lieu d’innovation technologique à Caen, lance le “D-Day” de la tech pour le bien commun
Voilà à quoi devrait ressembler MoHo lorsque la construction sera achevée fin 2020.
© MoHo

Il y a les incubateurs, les accélérateurs… et maintenant les “colliders”. C’est ce que veut être Moho (pour Mosaïc Home), futur espace de 7500 m2 situé en plein coeur de Caen, à quelques encablures de la gare. Au sein d’une ancienne succursale de Renault construite juste après les bombardements dévastateurs de la Seconde Guerre mondiale, Moho devrait ouvrir fin 2020 et a pour ambition de faire se rencontrer start-up, entrepreneurs, grands groupes, chercheurs et étudiants, dans un endroit fait pour favoriser l’innovation au service du bien commun.

Moho est né d’une inquiétude face au défi climatique, à la montée du populisme ou encore aux grandes crises migratoires actuelles : “On n’a jamais été aussi proche de reproduire les erreurs du passé”, affirme Olivier Cotinat, cofondateur de Moho, avant de citer son grand-père, résistant pendant la guerre “Durant les années 30-40, nous avions l’impression d’être à bord d’un train qui allait droit dans un mur, sans savoir comment le faire dérailler”. C’est un peu son sentiment aujourd’hui, mais l’espoir est malgré tout là, car, selon lui, “c’est la somme des initiatives personnelles qui peut avoir un impact.”

Le mantra de MoHo, mais également du D-Day Summit organisé à Caen les 6 et 7 juin prochain au Centre de Conférences du Crédit Agricole Normandie est donc “la disruption pour la paix”, soit l’innovation technologique au service du bien commun, la volonté sincère de rendre le monde meilleur. Utopistes, mais réalistes, les équipes de MoHo, qui bénéficient du soutien aussi bien logistique que financier de Schneider Electric, du Crédit Agricole ou du Boston Consulting Group (BCG), croient en l’équilibre entre croissance d’une entreprise et amélioration de l’équilibre mondial.

A quelques kilomètres des plages du débarquement

Dans quelques semaines, le “collider” attend ainsi plus de 1000 entrepreneurs, chefs d’entreprises, chercheurs, universitaires et citoyens, tous réunis pour débattre autour des grands enjeux de notre époque. Conférences et tables rondes autour de l’énergie, de l’éducation, de la disruption par l’innovation se succéderont et l’on pourra compter sur des interventions de Quentin Sannié (fondateur de Devialet, spécialiste des produits audios haut de gamme), Ryan Abbott (professeur à l’université de Surrey au Royaume-Uni) ou encore Ann O’Dea du site d’actualité high-tech et scientifique Silicon Republic.

Olivier Cotinat espère également qu’il y aura la plus grande variété possible dans le public, le but étant que des personnes de toute origine ethnique ou sociale puissent se rencontrer et échanger. Enfin, lorsqu’on lui pose la question, le cofondateur de MoHo est catégorique : son collider n’est en rien une Station F made in Normandy. L’approche est très différente et l’idée est avant tout de réunir des gens dans le but d’améliorer ce qui doit urgemment l’être.

 

Retour à la liste des articles